Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 07:55

Calamar ou encornet,seiche, poulpe... toute la famille aime, même si les filles boudent un peu les tentacules. Mais ça viendra... C'est une chair tendre pour peu que l'on respecte les cuissons, et qui se marient avec divers produits selon la saison. Aujourd'hui, je propose un mariage encornet, brocolis, anchois et citron confit. Acidulé, salé, sobrement condimenté. J'ai aimé cetet association, je devrais davantage utiliser le brocolis qui apporte uen jolie touche de couleur dans l'assiette, mais il n'ets pas toujours apprécié...
Ingrédients
- 2 encornets
- 1 brocolis
- huile d'olive
- piment d'Espelette
-sel
pour le condiment à l'anchois et citron confit
- 3 filets d'anchois
- 1 cuillère à soupe d'huile des anchois
- 1 cuillère à café de citron confit 
Préparation
Cuire les sommités de brocolis à la vapeur ou à l'anglaise. 
Hacher le citron confit et les anchois, mélanger. Réserver
Sauter les encornets coupés en lamelles, dés ou aneaux à l'huile d'olive, saler, pimenter au goût. Servir avec le brocolis et le condiment anchois-citron confit.

Encornet, brocolis, anchois et citron confit

Partager cet article

Repost 0
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 06:10

Trois fois rien pour cette entrée marine (à moins que vous ne décidiez d'en faire un plat principal) : du poisson, deux fruits, une herbe. Le maquereau est mariné avec du citron vert, le raisin blanc émincé également. Le truc en plus, le thym citron pour sa note subtile.
Pour cette recette, j'ai choisi une variété sans pépin cultivée à deux pas et vendus au Jas bio : le Centennial, croisement INRA entre le dattier de Beyrouth et le raisin de Corinthe. Il est de forme oblongue, peau assez fine, saveur légère mais sucrée, croquant et juteux. L'absence de pépin permet de le tailler finement sans détériorer l'aspect à la tranche. Idéal donc pour ce maquereau mariné au citron vert, raisin blanc en transparence... 
NB les chercheurs ont parié sur la consommation des enfants mais c'est loin d'être le favori de mes filles.
Ingrédients
- 1 maquereau
- 7/8 grains de raisin blanc
- 1 citron vert
- thym citron (facultatif)
- huile d'olive
- sel
Préparation
Lever (ou faire lever) les filets du maquereau, désarêter et ôter la fine pellicule transparente qui couvre la peau. Badigeonner côté chair d'huile d'olive et poudrerde zeste de citron vert râpé. Réserver au frais 30 minutes minimum.
Tailler les raisins blancs finement, ajouter une cuillère à café d'huile d'olive, un trait de jus de citron vert et un peu de zeste.
Au moment du service, arroser le poisson de jus de citron vert, saler légèrement. Disposer le maquereau et les tranches de raison dans l'assiette, et parsemer de thym citron.

Maquereau mariné au citron vert, raisin blanc en transparence, thym citron

Partager cet article

Repost 0
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 11:32

Je suis fan de poutargue, oeufs de mulets séchés. Mais également d'oeufs de cabillaud fumés, utilisés pour le tarama, émulsion d'oeufs de cabillaud donc, montés à l'huile. Mais les oeufs de cabillaud fumés sont un délice à glisser dans des salades, pour condimenter un plat, en sandwich etc... Ceux là viennent d'une petite conserverie de la Rochelle ; je les ai utilisés dans diverses préparations, notamment un sandwich composé de courgette crue, raifort, jus de citron et tranches d'oeufs de cabillaud fumés dans du pain nordique.

Oeufs de cabillaud fumés, pasta et sandwich

Un autre plat fut des pâtes à l'encre de seiche, aux deux citrons et oeufs de cabillaud fumés. Simple et délicieux.

Ingrédient
- 70/80 grammes de tagliatelles à l'encre de seiche
- 1 cuillère à soupe de citron confit coupé en petits morceaux
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- 1 cuillère à café de jus de citron
- quelques tranches d'oeufs de cabillaud fumés
- pourpier (facultatif)
- sel, poivre blanc
Préparation
Cuire les pâte al dente, ajouter huile d'olive et jus de citron, le citron confit, mélanger et poivrer au goût, légèrement. Déposer des tranches d'oeufs de cabillaud fumé, Déguster tiède.

Oeufs de cabillaud fumés, pasta et sandwich

Partager cet article

Repost 0
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 06:26

La figue est un délice, notamment cuisinée de façon aigre douce, en condiment. Elle accompagne viandes et poissons, et créé des amuses bouches surprenants...
J'ai préparé des a
nchois frais marinés accompagnés de figues au vinaigre de Jerez d'après une recette d'Helena Arzak, chef espagnole du restaurant éponyme en Espagne, restaurant initialement de son père.
D'autres recettes de figue, ici :
http://saveurpassion.over-blog.com/article-figue-sucree-ou-salee-fraiche-ou-sechee-florilege-de-recettes-124194971.html

Ingrédients
pour les anchois frais marinés
- 12 anchois frais
- 60 grammes de vinaigre blanc
- QS d'huile d'olive
pour les figues
- 3 figues moyennes
- 4 cuillères à soupe de vinaigre de Jerez
- 1 cuillère à soupe de sucre
Préparation
Désarêter les anchois, les rincer et les laisser mariner dans le vinaigre blanc avec 60 ml d'eau pendants 1 heure. Eponger et couvrir d'huile d'olive. Réserver au frais.
Porter à frémissement le vinaigre de Jerez et le sucre quelques minutes. Couper les figues en 6 couvrir de vinaigre et laisser refroidir, réserver au frais.
Servir les deux éléments afin que chacun se serve ou monter anchois et figue sur des brochettes en tapas.

Anchois frais mariné et figue au vinaigre de Jerez, d'après Helena Arzak

Partager cet article

Repost 0
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 06:52

J'utilise souvent la feuille de figuier comme papillote naturelle mais aussi comme base d'infusion pour des boissons, sorbet etc... Aussi l'idée d'utiliser ce végétal pour fumer des ingrédients comme le romarin, le pin etc avait-elle fait son chemin. Idée que j'ai retrouvé il y a plus d'un an sur une ancienne émission 100% Mag de M6 consacrée au chef Eric Guérin de la Mare aux Oiseaux (la MAO..), et dont j'avais suivi la recette sur le replay... J'avais testé la recette l'an dernier mais j'en étais moyennement satisfaite, notamment pour le condiment, car les feuilles de septembre n'étit plus assez tendre pour se prêter à un accompagnement agréable. Puis j'ai testé en mêlant feuille et fruit et j'ai été davantage conquise par ce codiment aigre doux qui accompagne bien le poisson fumé. Du cabillaud ici, le bar fonctionne bien aussi mais le chef utilisait du sandre... Voici ma version donc d'un poisson fumé aux feuilles de figuier, sauce à la figue et figues fraîches, d'après Eric Guérin.

Poisson fumé aux feuilles de figuier, sauce à la figue et figues fraîches, d'après Eric Guérin

Ingrédients
- 1 filet de cabillaud
- 10 feuilles de figuier environ, séchées
- gros sel de Guérande
pour le condiment
- 1 feuille fraîche
- 3 figues
- 1 cuillère à soupe de mirin ou de miel
- 1 cuillère à soupe de vinaigre de riz  (ou de cidre)
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- piment au goût
- eau gazeuse (environ 30 ml)

- sel
Préparation
Couvrir le filet de gros sel, réserver au frais 2 ou 3 heures (le chef préconise 1 nuit), puis rincer le poisson.
Couvrir de feuilles de figuier séchées, brûler les feuilles (la moitié environ ici). Filmer et réserver au frais (avec les cendres et brisures de feuilles).

Mixer feuille fraîche, fruits, eau gazeuse, vinaigre de riz, mirin, huile d'olive, piment au mixeur plongeant. Saler et ajuster l'assaisonnement au goût.
Nettoyer le poisson des feuilles et cendres, servir sur une feuille de figuier avec le condiment.

Poisson fumé aux feuilles de figuier, sauce à la figue et figues fraîches, d'après Eric Guérin

Partager cet article

Repost 0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 06:01

La bonite est un poisson de la famille des thons. Cette variété pélagique n'est pas menacée contrairemnt à son proche cousin car elle se reproduit plus vite. Il en existe plusieurs espèces dont le pélamide pêché en Méditerrannée (ici provenance de Sète). Une chair rosée, fondante, pas du tout sèche pourvu qu'il ne soit pas surcuit bien sûr. D'ailleurs, l'origine latine de son nom, bonus, exprime bien la qualité et la saveur de sa chair...
NB Séchée, la bonite entre dans la composition du bouillon dashi japonais, entre autres.
Un reste de bonite cuite au four fera le délice d'un déjeuner sur le pouce transformé en rillettes express, en salade fraîche ou en sandwich comme ici.


 

Sandwich à la bonite et au fenouil

Ingrédients
- 2 tranches de pain de mie
- 1 reste de bonite cuite au four
- 1 bulbe de fenouil cru
- 2 cuillères à soupe de fromage frais ou de mayonnaise
- 1 tige de fenouil sauvage
- QS zeste de citron
- piment d'Espelette (facultatif)
Préparation
Tartiner le pain de fromage frais ou la mayonnaise parsemée de zeste de citron râpé finement. Emietter la bonite, ajouter des lamelles de fenouil cru et parsemer de fenouil sauvage. Bon appétit !

Sandwich à la bonite et au fenouil

Partager cet article

Repost 0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 06:28

A Sète, l'un des plus grand port de pêche, rivé à la grande bleue et encadré d'imposants équipages amarrés sur le canal, où dorment les filets au soleil de midi ; à Sète, bordés de fausses taperias, de bistros bas de gamme où l'on espère toutefois goûter le poisson fraîchement ramassé...  Bref, à Sète il est une spécialité marine que l'on prépare généralement à base de baudroie (lotte si vous préférez) et d'aïoli, une recette classique qui figure dans le non moins classique ouvrage, la Cuisinière provençale de J-P Reboul. On s'éloigne de la côte languedocienne et de la recette d'origine avec ici une bourride de seiche à ma façon, au safran et aux fèves, sans aïoli... A déguster avec un blanc rhodanien comme ce Ventoux du domaine Vindemio. Partant pour un délice safrané et un voyage des papilles ?

Ingrédients
- 2 beaux blancs de seiche
- 20 moules
- 1 poignée de fèves blanchies et dépiautées
- 10/12 filaments de safran
- 2 petites gousses d'ail nouveau
- 1 petit oignon
- zeste d'un quart d'orange, environ
- 2 cuillères à soupe de sauce tomate
- 2 brins de thym
- 1 jaune d'oeuf
- 1 cuillère à café de fécule
- huile d'olive
​- sel, poivre 
blanc ou piment d'Espelette

 

Bourride de seiche et moules à ma façon, fèves et safran

Préparation
Ouvrir les moules, décoquiller et garder je jus de cuisson.
Faire revenir l'oignon émincé dans l'huile d'olive, ajouter le thym, la seiche coupée en morceaux (lamelles), Ajouter le zeste d'orange, la sauce tomate et mouiller d'eau et du jus des moules, sans saler. Laisser cuire à feu doux au moins deux heures, en tout cas jusqu'à ce que la seiche soit suffisamment cuite et tendre. Lôter de la casserole et faire réduire le jus de cuisson de moitié au moins, puis mixer. 
Entretemps, faire infuser le safran dans l'eau chaude.
Dans un bol, battre le jeune d'oeuf avec la fécule, verser un peu de bouillon chaud, bien mélanger avec de remettre dans le jus et faire épaissir à feu doux, surtout sans laisser bouillir. Ajouter la seiche, le safran, puis les moules et les fèves et laisser sur feux doux pour bien mélanger les saveurs. Servir chaud avec du riz ou des pommes de terre, ici du riz rouge sauvage de Camargue.

 

Bourride de seiche et moules à ma façon, fèves et safran

Partager cet article

Repost 0
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 06:05

Envie de légèreté, de bouillon digeste, de légumes frais, fermes et bien verts, d'iode et de saveurs marines... Ce bouillon de coques aux petits pois et au shiso est idéal pour satisfaire de telles envies, si simples à combler, n'est ce pas ? La fraîcheur étant au rendez-vous, la simplicité du plat et sa rapidité d'exécution finiront de vous séduire, tout comme moi il y a quelques temps...
Ingrédients
- 1 poignée de coques
- 1 poignée de petits pois cuits à l'anglaise et rafraîchis
- 3 cuillères à soupe de sauce soja (à doser au goût)
- 1 citron
- fleurs de bourrache (facultatif)
- sel
Préparation
Ouvrir les coques, laisser tiédir et décoquiller, réserver quelques coques dans leur coquille ainsi que leur eau parfumée.
Verser 200 ml d'eau, le fumet des coques, faire chauffer doucement. Ajouter la sauce soja, le zeste d'un demi citron. Laisser frémir quelques minutes. Puis couper le feu, ajouter 1 cuillère à soupe de jus de citron et le shiso ciselé. Rectifier l'assaisonnement du bouillon. Déposer petits pois et coques dans des bols, verser le bouillon et servir aussitôt, décoré de fleurs de bourrache.


 

Bouillon de coques aux petits pois et au shiso

Partager cet article

Repost 0
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 11:48

Le temps des tartinades et autres rillettes est revenu, à grignoter sur le pouce pour un repas rapide et léger, pour un apéritif ou un pique nique. Je vous propose aujourd'hui d'utiliser le fenouil potager et le fenouil sauvage pour apporter une touche anisée à la chair typée et goûteuse du rouget. J'ai utilisé de la brousse de vache et de la crème épaisse en mélange pour terminer des restes de l'une comme de l'autre pour ces rillettes de rouget aux deux fenouils mais vous pouvez ne mettre que de la crème épaisse ou encore du mascarpone.
D'autres rillettes de poisson ? Celles-ci "fleuries" au maquereau, ces rillettes au hareng, baies roses et carmine ou encore ces rillettes vertes sans lactose de maquereau fumé à l'avocat, pomme verte et coriandre.

Ingrédients
- 3 rougets vidés, écaillés
- 40 grammes de brousse
- 30 grammes de crème fraîche épaisse
- 80 grammes de fenouil potager
- 1 petite cuillère à café de fenouil sauvage ciselé
- 2 cuillères à soupe de jus de citron jaune
- piment d'Espelette
- huile d'olive
- sel
Préparation
Faire étuver le fenouil dans l'huile d'olive. Quand il est bien tendre, laisser refroidir. Mixer avec la crème, la brousse et le jus de citron.
Cuire les rougets arrosés d'huile d'olive quelques minutes au four à 210°C. Laisse refroidir, puis émietter la chair en prêtant attention à bien enlever toutes les arêtes et en laissant la peau (on peut laisser le foie, savoureux). Mélanger avec la crème de fenouil, ajouter 3 cuillères à soupe de jus de cuisson des rougets, le fenouil sauvage ciselé. saler et pimenter au goût. Servir sur du pain toasté, éventuellement avec un peu de fenouil cru et de rondelles de tomate cerise comme ici.

 

Rillettes de rouget aux deux fenouils

Partager cet article

Repost 0
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 05:58

Les assidus du blog savent combien j'apprécie les préparations à l'escabèche, que ce soit pour les produits de la mer, poissons, coquillages, apprêts classiques ou plus originaux, comme avec cette escabèche de foie fras aux agrumes légumes croquants et aneth, celle ci de lapin aux câpres et à l'estragon ou cette escabèche d'huîtres, clémentine et gingembre.
Pour autant, avec le temps, j'ai équilibré l'escabèche vers des saveurs plus douces et fruitées, acidulées toujours mais moins vinaigrées, en incorporant souvent du jus d'orange. C'est le cas pour cette escabèche de rouget, à base de jus d'orange donc et que vient rafraîchir la note de menthe fraîche
. Délicieux !
Ingrédients
- 3 rougets (seulement les filets levés et désarêtés)
- 5 cl de vin blanc sec

- 3 cl de jus d'orange
- 3 cl de vinaigre de cidre
- 2 cuillères à soupe de coulis ou de sauce tomate
​- 
6/8 feuilles de menthe
- zeste d'1/2 orange
- 1 échalote
- huile d'olive

- piment d'Espelette
- sel

Préparation
Emincer l'échalote, faire revenir dans l'huile d'olive sans coloration. Mouiller de vin blanc, vinaigre, zeste et jus d'orange, laisser cuire une dizaine de minutes. A
jouter la sauce tomate et 3 ou 4 feuilles de menthe, verser l'escabèche sur les filets de rougets. Laisser refroidir complètement. Réserver au frais, ôter les feuilles de menthe et les remplacer par de la menthe fraîchement ciselée.
 

Escabèche de rouget à la menthe

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?