Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 15:58

Comme souvent le dimanche soir, je vous propose une idée gourmande et facile, sur le pouce ou presque. Ce soir, des pommes de terre sautées aux artichauts, câpres et basilic qui demandent un peu plus de temps de cuisson mais rien de bien compliqué. 2 grosses pomme de terre ou 4 moyennes et 5 artichauts poivrades coupés en petits morceaux, 1 gousse d'ail émincée, le tout dorés dans de l'huile d'olive auxquels on ajoute en fin de cuisson, 6/8 câpres et 6/8 feuilles de basilic. Bon appétit !

L'idée du dimanche soir : pommes de terre sautées aux artichauts, câpres et basilic

Partager cet article

Repost 0
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 06:34

Après la version brioche salée feuilletée au parmesan avec des asperges, voici la brioche salée à l'encre de seiche et aux algues. Elle est ici servie avec un oeuf, cuit cocotte dedans mais vous pouvez aussi le pocher d'abord.  Poudré de paillettes de wakamé et de citron noir d'Iran, on peut également ajouter quelques grains de caviar pour une touche plus luxueuse ! Ici du caviar "Réserve" de la maison Caviar de Neuvic.

Oeuf en brioche noire aux algues, avec ou sans caviar...

Ingrédients (pour 4)
- 4 oeufs
- 10 grammes de caviar
- quelques paillettes de wakamé
- citron noir d'Iran
- p
aillettes ou fleur de sel

pour les brioches

- 140 grammes de farine
- 17 grammes de sucre blond
- 1/2 de sachet de levure sèche 
- 6 cl de lait tiède
- 30 grammes de beurre 
- 1/2 oeuf
- 2 grammes d'encre de seiche
- 1 cuillère à soupe de wakamé en paillettes

- 1 pincée de sel + paillettes ou fleur de sel
Préparation

Dans un saladier ou le robot, mélanger la farine, le sel et le sucre.
Tiédir le lait 
et ajouter l'oeuf battu. Mélanger à la farine. Ajouter enfin le beurre coupé en petits morceaux ainsi que l'encre et les paillettes d'algue. Pétrir la pâte pendant 10 minutes environ, ajouter un peu de farine si besoin. Placer la pâte dans un saladier et couvrir d'un linge. Laissez la pâte doubler de volume 1 heure environ dans un endroit chaud. Dégazer. Former des boules et déposer dans des empreintes à muffin graissées, poudrer de paillettes d'algue. Laisser lever à nouveau 30 minutes. Enfourner une vingtaine de minutes à 180°C. Laisser refroidir. Creuser une cavité dans les brioches, déposer le blanc (tout ou partie selon la quantité de blanc...) et enfourner 10/15 minutes à 200/210°C. Puis jouter les jaune d'oeufs, poudrer d'algue et de citron noir,  remettre à 180°C 1 minutes, guère plus. Servir aussitôt avec ou sans caviar.

 

Oeuf en brioche noire aux algues, avec ou sans caviar...

Partager cet article

Repost 0
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 11:26

C'est mercredi, et ma sandwicherie alors ? Un peu dans l'esprit d'un sandwich, voici des asperges vertes accompagnées d'une brioche feuilletée au parmesan, accompagnée d'un peu de crème à la ciboulette. Croquez ! Et profitez des asperges, c'est la pleine saison ! 

Ingrédients
- 1 ou 2 asperges vertes par personne
- crème fraîche épaisse
- fromage frais (de vache, ici Saint Marcelin)
- ciboulette
- parmesan
- 1 trait de jus de citron
- sel, poivre

pour les brioches
- 140 grammes de farine
- 17 grammes de sucre blond
- 1/2 de sachet de levure sèche 
- 6 cl de lait tiède
- 35/40 grammes de beurre 
- 1/2 oeuf
- 30 grammes de parmesan + un peu plus

- 1 pincée de sel + paillettes ou fleur de sel
Préparation

Dans un saladier ou le robot, mélanger la farine, le sel et le sucre.
Tiédir le lait 
et ajouter l'oeuf battu. Mélanger à la farine. Ajouter enfin le beurre coupé en petits morceaux ainsi que l'encre et les paillettes d'algue. Pétrir la pâte pendant 10 minutes environ, ajouter un peu de farine si besoin. Placer la pâte dans un saladier et couvrir d'un linge. Laissez la pâte doubler de volume 1 heure environ dans un endroit chaud. Dégazer. Former des boules et déposer dans des empreintes à muffin graissées, poudrer de paillettes d'algue. Laisser lever à nouveau 30 minutes. Enfourner une vingtaine de minutes à 180°C. Laisser refroidir. Creuser une cavité dans les brioches, déposer le blanc (tout ou partie selon la quantité de blanc...) et enfourner 10/15 minutes à 200/210°C. Laisser tiédir.
Cuire les asperges à l'anglaise
.
Mélanger moitié crème fraîche moitié fromage frais, ajouter la ciboulette un peu de jus de citron, sel, poivre.
Couper les brioches en deux ou trois selon la taille, disposer des asperges au milieu et servir avec la crème à la ciboulette, parsemée d'éclats de parmesan.

Brioche feuilletée au parmesan et asperge verte

Partager cet article

Repost 0
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 12:58

Ni beurre ni oeuf dans ce gâteau au cacao qui peut même à l'occasion être totalement vegan. Ici il est élaboré à base de lait entier cru bio mais on peut remplacer par du lait de chèvre ou du lait végétal (comme dans la version originale)

Ingrédients

- 200 grammes de farine
- 200 grammes de sucre blond
- 75 grammes de cacao
- 4 cuillères à café de poudre à lever
- 450 ml de lait (ici entier cru bio sinon végétal ou lait de chèvre)
- 35 grammes (3 cuillères à soupe) d'huile d'olive
- 1 cuillère à café d'extrait de vanille ou de café 
- sucre glace (facultatif)
Préparation
Mélanger les ingrédients ​sans trop pétrir et enfourner 45/50 minutes à 160°C.

 

Gâteau au cacao (sans oeuf, sans beurre)

Partager cet article

Repost 0
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 16:40

Les spaghetti sont parmi mes favorites en dépit de la difficulté à les manger, en sauce. Ici, elles sont mélangées avec du gorgonzola qui va fondre au contact, accompagnées d'asperges coupées en morceaux, éventuellement quelques éclats de pistache (avec des asperges vertes) ou de noix (avec des blanches). Les spaghetti sont ici colorées en rouge, au piment (un peu relevées) mais vous pouvez utiliser des classiques... 

L'idée du dimanche soir : spaghetti, asperge, gorgonzola

Partager cet article

Repost 0
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 06:04

Les spaghetti sont un souvenir d'enfance, nature, au beurre, en sauce tomate (avec ou sans basilic) ou à l'ail... ce sont l'une de mes pâtes favorites. Pas aisé à manger mais si amusant. Très tôt j'ai appris la technique qui consiste à enrouler les spaghetti sur la fourchette en prenant appui sur une cuillère à soupe. Mais aspirer la pâte sur toute sa longueur est un vrai plaisir régressif !
Et impossible de penser spaghetti sans évoquer la scène du restaurant italien dans la Belle et le Clochard de Walt Disney... 

Spaghetti !

Spaghetto signifie ficelle en italien, c'est une forme qui semble venir de la région de Naples. A l'origine traditionnellement à l'huile d'olive, poivre et fromage (cacio e pepe), puis aux alentours du XVIII/XIXème siècle avec de la sauce tomate, cité notamment dans un livre de cuisine de 1834 par Ippolito Cavalcanti, accommodé avec de la sauce napolitaine.
A noter que les spaghetti à la bolognaise ne sont pas une recette italienne mais qu'elles sont nées à l'étranger, en Europe du Nord (très populaire en Allemagne, Angleterre) tandis que le ragù bolognese (spécialité de Bologne donc) accompagne essentiellement, dans la version traditionnelle, les tagliatelles ou les lasagnes (voire la polenta).

Jadis on mangeait la pasta avec les mains, et même jusqu'à la fin du XIXème siècle, et ce d'autant plus que la pasta appartient dans le sud de l'Italie à une longue tradition de cuisine de rue... Ci-dessous, c'est même sans les mains ! 
Cinq girls de Broadway participent à un concours de "Spaghetti Swooshing" en 1948. Où comment manger une assiette de spaghetti en sauce sans les mains ! 

Spaghetti !

Partager cet article

Repost 0
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 07:20

Dans l'Angleterre victorienne, Oyster Day était le jour d'arrivée des premières huîtres  de la saison sur le marché de Londres, Billingsgate (toujours le plus grand marché au poisson du Royaume Uni). La tradition de la vente d'huître dans la rue était courante à Londres, à 1 penny les quatre. Les "costermongers" ou vendeurs de rue écoulaient ainsi 124 millions d'huître par an ! 
Ce poème anonyme reflète bien l'enthousiasme à déguster ces premières huîtres, toutes classes confondues :

Greengrocers rise at dawn of sun –
August the fifth – come haste away!
To Billingsgate the thousands run, –
‘Tis Oyster Day! – ’tis Oyster Day!

Illustrated London News, Jul.-Dec., 1851

Illustrated London News, Jul.-Dec., 1851

 

A Oyster Day, le 4 août à Londres, les enfants collectionnaient les coquilles d'huîtres et créaient des "grottos", genre de caves/grottes faites de ces coquilles, pour lesquels ils glanaient ensuite quelques pièces au son de "remember the grottos" ou "please to the grotto". Une coutume qui a duré du début du XIXème siècle jusqu'à la seconde guerre mondiale. Certains tunnels et de nombreuses caves en sont toujours décorés, celles de Margate dans le Kent sont à voir...

Margate grotto

Margate grotto

Angel horseback (anges à cheval) est une ancienne recette victorienne à base d'huître grillée dans une tranche de bacon. Cet amuse bouche est parfois servie sur une tranche de pain.
C'est une curiosité que j'ai revisitée après une discussion avec Patrick, en testant la version huître et boeuf persillé : une fine tranche de viande  grillée enrobe l'huître. Je préfère cette version à l'originale. A déguster avec une point de horseraddish (raifort)...
Et sinon il existe le devil horseback, tranche de bacon entourant un pruneau, une recette qui a plus aisément traversé la Manche et qui était très à la mode dans les années 1980/90, grillé ou non...

Oyster Day in London, grotto et angel horseback revisité

Partager cet article

Repost 0
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 06:36

Les huîtres étaient jadis énormément consommées, par toutes les classes sociales. La cuisine victorienne propose des recettes de cuisine et surtout de conserve pour en manger toute l'année. Voici une recette de curry d'huîtres tirée du livre de cuisine Tasty dishes publié en 1897.

Ingrédients
- 2 douzaines d'huîtres
- 1 cuillère à soupe de curry (ici Bombay)
1 cuillère à café de farine
- 60 grammes de beurre (j'en ai mis 30)
- 1 citron
- sel, poivre
Préparation
Ouvrir les huîtres et réserver leur eau. 
Mélanger l'oignon émincé avec la farine, les épices et le beurre dans un casserole. Puis ajouter l'eau des huîtres et le jus du citron (au goût...). Laisser épaissir la sauce, mélanger avec les huîtres et servir en plat avec du riz blanc, en entrée ou en amuse bouche.

 

L'huître dans la cuisine victorienne (1) : curried oysters

Partager cet article

Repost 0
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 05:57

Cependant ces jours de goûter, m'élevant dans l'escalier marche à marche, déjà dépouillé de ma pensée et de ma mémoire, n'étant plus que le jouet des plus vils réflexes, j'arrivais à la zone où le parfum de Mme Swann se faisait sentir. Je croyais déjà voir la majesté du gâteau au chocolat, entouré d'un cercle d'assiettes à petits fours et de petites serviettes damassées grises à dessins, exigées par l'étiquette et particulières aux Swann. Mais cet ensemble inchangeable et réglé semblait, comme l'univers nécessaire de Kant, suspendu à un acte suprême de liberté. Car quand nous étions tous dans le petit salon de Gilberte, tout d'un coup regardant l'heure elle disait :

– Dites donc, mon déjeuner commence à être loin, je ne dîne qu'à huit heures, j'ai bien envie de manger quelque chose. Qu'en diriez-vous ?

Et elle nous faisait entrer dans la salle à manger, sombre comme l'intérieur d'un Temple asiatique peint par Rembrandt, et où un gâteau architectural, aussi débonnaire et familier qu'il était imposant, semblait trôner là à tout hasard comme un jour quelconque, pour le cas où il aurait pris fantaisie à Gilberte de le découronner de ses créneaux en chocolat et d'abattre ses remparts aux pentes fauves et raides, cuites au four comme les bastions du palais de Darius. Bien mieux, pour procéder à la destruction de la pâtisserie ninitive, Gilberte ne consultait pas seulement sa faim ; elle s'informait encore de la mienne, tandis qu'elle extrayait pour moi du monument écroulé tout un pan verni et cloisonné de fruits écarlates, dans le goût oriental. Elle me demandait même l'heure à laquelle mes parents dînaient, comme si je l'avais encore sue, comme si le trouble qui me dominait avait laissé persister la sensation de l'inappétence ou de la faim, la notion du dîner ou l'image de la famille, dans ma mémoire vide et mon estomac paralysé. Malheureusement cette paralysie n'était que momentanée. Les gâteaux que je prenais sans m'en apercevoir, il viendrait un moment où il faudrait les digérer. Mais il était encore lointain. En attendant, Gilberte me faisait « mon thé ». J'en buvais indéfiniment, alors qu'une seule tasse m'empêchait de dormir pour vingt-quatre heures. Aussi ma mère avait-elle l'habitude de dire : « C'est ennuyeux, cet enfant ne peut aller chez les Swann sans rentrer malade. » Mais savais-je seulement, quand j'étais chez les Swann, que c'était du thé que je buvais ? L'eussé-je su que j'en eusse pris tout de même, car en admettant que j'eusse recouvré un instant le discernement du présent, cela ne m'eût pas rendu le souvenir du passé et la prévision de l'avenir. Mon imagination n'était pas capable d'aller jusqu'au temps lointain où je pourrais avoir l'idée de me coucher et le besoin du sommeil.

Marcel Proust (A la recherche du temps perdu, extrait)

 

Charles Bittinger Afternoon Tea 1912

Charles Bittinger Afternoon Tea 1912

Partager cet article

Repost 0
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 05:53

Aujourd'hui pour le goûter, je propose une brioche à la pâte à tartiner, portionnable façon "pull apart bread" : la brioche est façonnée en forme de palmiers, chaque palmier représentant une portion individuelle, ludique et pratique. Voici cette brioche-palmier, sur la base de cette autre, encore !
Ingrédients

- 270 grammes de farine
- 35 grammes de sucre blond
- 3/4 de sachet de levure sèche de boulanger (7g) ou 10 grammes de levure fraîche
- 13 cl de lait tiède
- 50 grammes de beurre
- 1 oeuf
- 1/4 cuillère à café de sel
- QS pâte à tartiner de votre choix

Préparation
Dans un saladier ou le robot, mélanger la farine, le sel et le sucre.
Tiédir le lait et ajouter la levure fraîche, bien mélanger pui ajouter l'oeuf battu. Mélanger à la farine.
Ajouter enfin le beurre coupé en petits morceaux.
Pétrir la pâte pendant 10 minutes environ (la pâte reste un peu collante, c'est normal).
Placer la pâte dans un saladier et couvrir d'un linge. Laissez la pâte doubler de volume 1 heure environ dans un endroit chaud. Dégazer.
Partager la pâte en 2 boules identiques. Etaler une première boule en un cercle sur un plan de travail fariné. Badigeonner le  dessus de pâte à tartiner. Abaissez le reste de pâte et poser sur la précédente. Rouler chaque bord vers l'intérieur puis découper en "tranches" d'environ 1,5 cm de large. Déposer les palmiers ainsi obtenus en les faisant se chevaucher légèrement, sur une plaque couverte de papier cuisson. Couvrir et laisser lever 45 minutes. Enfourner 30 minutes environ à 180 degrés. 

Brioche-palmier

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?