Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Conseil culinaire et
Accords mets-vins


Atelier enfants et adultes 

 

Blog sur les vins de la Vallée du Rhône  logo_cdrnews.jpg 

Blog de cuisine pour enfants
Trois petits tours et cuisinons !


PARTENARIAT 
Maison d'hôte les Santolines 

 

Translation
In english
Auf Deutsch

Liens à suivre
blogs, communautés et sites...

Pour ne rien manquer
 
twitter.jpg Follow Me on Pinterestfacebook.jpg

PANEM ET CIRCENSES !

Jeux glou et miam
de la blogosphère
 

Jeux à retrouver ici

21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 07:57

Même s’ils sont moins hauts en couleur que ceux d’été, les fruits et légumes d’hiver apportent aussi leur lot de bienfaits et de bonne humeur qui aide à passer le cap froid et humide des « mortes » saisons ; ils sont bons pour le moral et la santé !
Le manque de luminosité qui atteindra son apogée au Solstice d’hiver, peu avant Noël, nous pousse à l’hibernation ; notre organisme connaît une léthargie qu’un apport renforcé en vitamines permet de combattre.
Dans le même temps, les frimas qui s’installent nous incitent à consommer des aliments plus énergétiques et qui réchauffent : c’est de temps des soupes, notamment de légumes ! Soupe, bouillon, potage, velouté… nous y puisons des nutriments essentiels tout en garantissant à notre corps une hydratation qui fait souvent défaut en cette saison, ainsi qu’une évidente source de chaleur. Excellentes sources de glucides, les châtaignes font d’ailleurs d’excellents veloutés, base complète et desserts gourmands ; on  trouve encore les calories nécessaires dans les raves d’hiver, notamment dans les légumes dits anciens, tels que le panais, la betterave, les scorsonères
La vitamine C, qui nous donnera ce coup de fouet indispensable, se trouve dans les choux et carottes, épinards, radis noir et navet, agrumes, grenade et kaki, et surtout champions toute catégorie, le kiwi  et la mâche !
On trouve la vitamine E, qui protège d’un dessèchement cutané courant en cette saison, dans cette dernière, ainsi que dans de nombreux légumes-feuilles (épinards, chou, blettes…) et bien sûr dans les oléagineux. D’autres légumes permettent de ralentir le vieillissement cutané grâce à leur richesse en bêta-carotène : la carotte bien sûr mais aussi les courges, la patate douce, la mangue, la mâche… ; cette provitamine A est précieuse pour prévenir les coups de froids et les infections.
Pour lutter contre les maladies de saison, pensez également à l’ail et à l’oignon, deux anti-microbiens actifs, tandis que le coing et la carotte aident à combattre efficacement la gastro-entérite.

Contre les coups de déprime, pensons à la vitamine B9 (également recommandée aux femmes enceintes) contenue dans les épinards, le cresson, la mâche ainsi que dans le brocoli. Et controns la fatigue à coup de magnésium dont sont largement pourvus l’endive, le rutabaga, les épinards, la banane… auxquels on peut associer fruits et légumes secs, aliments riches en magnésium et autres sels minéraux…
Gardons enfin le moral en mariant les couleurs dans l’assiette : du vert avec les légumes-feuilles, les choux, le kiwi ; de l’orange avec les courges, agrumes, carottes ; du jaune avec le citron ou le rutabaga ; du rose ou du violet avec le chou rouge, la betterave, les carottes violettes. Mettez donc ces fruits et légumes d’hiver à vos menus et offrez un peu de couleur à cette morne saison !

Réédition d'un article paru sur Fureur des Vivres

Partager cet article

Repost 0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 07:11

Voici le planning des ateliers pour les mois de décembre et janvier, durant les vacances scolaires. Au menu, la maison en pain d'épices, le foie gras, la bûche, la galette de l'Epiphanie...

NB il est encore temps pour vos cadeaux de fin d'année : réservez votre bon cadeau pour Noël !
Atelier accords mets-vins et dégustation de vins de la Vallée du Rhône ou d'ailleurs sur demande. Atelier mini toque (4-6 ans) : 15 euros durée 1 heure, pour 3 enfants maximum sur demande.

Pour les groupes (enterrement de vie de jeune fille, événements divers, anniversaires), l
es réservations et demandes de renseignements s'effectuent par mail. A bientôt !

Vendredi 20 décembre 2013 de 17h00 à 19h00 - Atelier duo "bûche de Noël" : réalisation d'une bûche roulée chocolat-orange
Tarif 40 euros par duo

Samedi 21 décembre 2013 de 18h00 à 20h00 - Atelier adulte "foie gras" : initiation aux différents types de cuisson du foie gras et réalisation d'un pressé de foie gras mi-cuit individuel ainsi que d'un chutney de fruits secs
Tarif 35 euros par adulte
 

Lundi 23 décembre 2013, 10h00 à 11h30 - Atelier enfant "Maison en pain d'épices" : confection et décoration de la maison d'Hansel et Gretel
Tarif 20 euros par enfant

Vendredi 3 janvier 2014 de 10h00 à 12h00 - Atelier enfant "Epiphanie" : réalisation d'une galette des rois individuelle à la frangipane, dans les règles de l'art
Tarif 25 euros par enfant


Samedi 4 janvier 2014 de 17h00 à 20h00 - Atelier adulte "Pâtisserie" : réaliser une pâte feuilletée "maison" classique et une version "allégée" express
Tarif 30 euros par adulte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Inclassable
commenter cet article
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 07:49

Une croûte très fine, craquante sur le dessus et sur le pourtour, friable, cassante, une testure fondante à coeur, une saveur de fudge liée au beurre salé mêlé de chocolat, avec le pointe irrésistible de whisky derrière, ce dark chocolate cake que, tentatrice, Hélène nous flanquait sous le nez il y a plusieurs jours n'est ici pas aussi "dark", pour que les principaux dégustateurs du foyer puisse apprécier ce gâteau divin. Moitié chocolat noir, moitié chocolat au lait auxquels s'ajoutent le cacao, c'est bien assez noir pour ces demoiselles ! Dense, profond, sensuel, une merveille de gourmandise, mais so rich, il faut succomber avec parcimonie ou gare aux poignées d'amour ! Mais juste quelques bouchées, c'est déjà purement extatique, merci Hélène (ou pas merci, si l'on tente de faire attention à sa ligne !).
Ingrédients

- 150 grammes de beurre légèrement salé (ici beurre doux + 1 grosse pincée de gros sel marin)
- 40 grammes de cacao en poudre + un peu pour le moule
- 200 grammes de chocolat noir à 65 ou 70% de cacao (ici 100g chocolat noir + 100g chocolat au lait)
- 5 œufs à température ambiante
- 1 jaune d’œuf à température ambiante
- 70 g de sucre cassonade corsé ou vergeoise brune (ici sucre complet bio)
- 150 g de sucre en poudre (blond bio)
- 3 cuillères à soupe de whisky
- 90 grammes de farine
Préparation
Beurrer un moule à charnière (idéalement 23 cm) puis ajouter le cacao. Le répartir sur le fond et les bords. Ôter l’excès de cacao en retournant le moule sur le plan de travail. Déposer disque de papier sulfurisé au fond du moule.
Faire fondre le beurre et le chocolat au bain marie (Hélène précise "sans que le bol ne touche l’eau"). Enlever le bol de la casserole et mélanger avec une spatule.
Entretemps, fouetter au robot, vitesse maximum, les œufs entiers, le jaune, le sucre cassonade corsé et le sucre en poudre pendant 10 à 15 minutes. Verser le whisky puis le chocolat fondu. Fouetter de nouveau. Tamiser ensemble la farine et le cacao en poudre. Mélanger avec une spatule rapidement mais délicatement à la préparation précédente.
Verser dans le moule et enfourner 30 minutes environ à 160°C. Le gâteau doit être cuit sur le dessus.
Laisser refroidir 15 minutes dans le moule, puis prudemment passer la lame d’un couteau trempé dans l’eau chaude sur les bords. Démouler avec délicatesse, le gâteau est fragile... (j'ai laissé sur son socle et servi à l'assiette, bien trop peur qu'il se casse).gateaufondantchoc_darkchoccake.jpg

Partager cet article

Repost 0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 07:50

Le minestrone est un potage très apprécié car il est complet, délicieux, énergétique et qu'il réchauffe merveilleusement ! Celui-ci est le plus italien possible, "molto italiano", avec quelques ajouts très gourmands comme du lard de Colonnata, qu'on déposera sur la soupe pour qu'il fonde est prenne cette apparence translucide caractéristique ; la betterave Chioggia cuite et crue apporte une note typée ; deux cocos font partie du plat des blancs d'ici et des noirs italiens de la variété meraviglia di Venezia, merveille de Venise. Les deux derniers viennent de chez Mario au Jas bio, le premier de chez mon boucher François Murat (qui fait aussi lui-même un lard de porc noir de Bigorre façon Colonnata qui vaut aussi le détour !). A ceci s'ajoutent des linguine Garofalo, du fenouil et de la carotte. On sert bien sûr avec du pesto Genovese !
Le minestrone, vous en trouverez plus d'un sur ce blog dont ces deux-là de saison (il y en a d'autres plus estivals...) : celui-ci au soja jaune et légumes d'hiver ou celui-là au pesto de céleri-branche.
Quant au pesto genovese, en voici une recette, mais ce n'est plus vraiment la saison du basilic, on en trouve d'excellents dans le commerce, en bio ou pas...
minestronechioggialardocolonnatamerivigliavenezia.jpgIngrédients
- 1 betterave Chioggia
- 1 poignée de cocos blancs
- 1 poignée de cocos noirs Meraviglia di Venezia
- 1/2 bulbe de fenouil
- 1 belle carotte
- 1 poignée de pâtes (linguine ici)
- 1 tranche de lard de Colonnata
- 300 ml de bouillon de légume ou de volaille
- 1/2 oignon
- huile d'olive
- sel, poivre
Préparation
Cuire les cocos blancs séparément en salant en fin de cuisson.
Faire revenir l'oignon émincé, ajouter une demi betterave Chioggia, le fenouil et la carotte coupés en brunoise, saler légèrement. Mouiller de bouillon, ajouter 150 ml d'eau et cuire doucement. En fin de cuisson ajouter les linguine coupées en morceaux de 2 cm environ, puis les cocos. Poursuivre la cuisson uen dizaine de minutes. Servir bien chaud en déposant des lamelles de Chioggia crue, de lard de Colonnata et un peu de pesto.

Partager cet article

Repost 0
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 16:13

Pour ce dimanche soir, je vous propose une salade saine et légère, surtout si vous avez fait un repas riche ce midi ! Ici, nous aimons le fenouil cru avec de l'huile d'olive et un trait de jus de citron ou d'orange, version minimaliste que l'on peut enrichir d'olives par exemple ou de chèvre, de parmesan... Pas de fromage ici mais de la roquette et de la poutargue... Bon appétit !
Ingrédients

- 1/2 bulbe de fenouil
- 1 poignée de roquette

- un peu de poutargue râpée
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 1 trait de jus de citron
- sel, poivre

Préparation
Tailler le fenouil finement au couteau ou à la mandoline. Effeuiller la roquette, assaisonner d'huile d'olive, jus de citron, sel, poivre et râper de la poutargue. C'est prêt !saladefenouilroquettepoutargue.jpg

Partager cet article

Repost 0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 16:28

Il avait faim ; faut lui faire à manger. Donc, tout en graissant sa poêle pour lui faire frire quelque chose, elle lui raconte comment elle a vendu son chanvre, en bavardant à la manière des femmes, mais elle ne dit rien des cochons, ni du monsieur tué, mangé, volé. Elle fait donc flamber sa poêle pour la nettoyer. Elle la retire, veut l’essuyer, mais la trouve pleine de sang.
– Qu’est-ce que tu as mis là-dedans ? dit-elle à son homme.
– Rien, qu’i’ répond.
Elle croit avoir une lubie de femme, et remet sa poile au feu...
Pouf ! une tête tombe par la cheminée.
– Vois-tu ? c’est précisément la tête du mort, dit la vieille. Comme il me regarde ! Que me veut-il donc ?
– Que tu le venges ! lui dit une voix.
– Que tu es bête ! dit le chanverrier. Te voilà bien avec tes berlues qui n’ont pas le sens commun.
Alors il prend la tête, qui lui mord le doigt, et la jette dans sa cour.
– Fais mon omelette, qu’i’ dit, et ne t’inquiète pas de ça. C’est un chat...
– Un chat ! qu’elle dit, il était rond comme une boule...
Elle remet sa poêle au feu.
Pouf ! tombe une jambe.
Même histoire. L’homme, pas plus étonné pour le pied que pour la tête, empoigne la jambe et la jette à sa porte.
Finalement, l’autre jambe, les deux bras, le corps, tout le voyageur assassiné tombe un à un. Point d’omelette. Le vieux marchand de chanvre avait bien faim.
– Par mon salut éternel, dit-il, si mon omelette se fait, nous verrons à satisfaire cet homme-là.
– Tu conviens donc maintenant que c’est un homme ? dit la bossue. Pourquoi m’as-tu dit tout à l’heure que c’était pas une tête, grand asticoteur ?
La femme casse les œufs, fricasse l’omelette, et la sert sans plus grogner, parce qu’en voyant ce grabuge elle commençait à être inquiète. Son homme s’assied et se met à manger. La bossue, qui avait peur, dit qu’elle n’a pas faim.


antoinevollon-naturemorteoeuf.jpgLes oeufs - Antoine Vollon

Partager cet article

Repost 0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 07:09

Dernier élément de cette trilogie en accord avec un Puligny Montrachet, après les huîtres gratinées et les Saint-Jacques, le point d'orgue de ce menu spécial fut un homard gratiné, sauce corail à la vanille, purée de topinambour, succulent ! Et aussi le meilleur accord avec le vin. On pense à tort que le homard est hors de prix, pas tant que ça, même "hors zone de chalandise", c'est à dire hors des côtes bretonnes. Même prix que des crevettes de qualité, certains poissons ou des Saint Jacques, à peine plus cher que du bon foie gras. Et même si cela reste un produit noble et cher, cela vaut certains sacrifices pour en manger de temps à autre. Sa chair est ferme et très goûteuse, son corail suave et concentré en saveur, sa carapace vous réserve un autre repas : une bisque délicieuse. On dit souvent que c'est le gibier de la mer et comme dans le cochon, tout est bon (sauf l'intestin et la poche à gravier située dans entre les deux yeux, dans la tête). Pas de raison donc de lui résister, le beau homard bleu breton.
D'autres recettes de homard ? Un navarin ou avec des champignons, tous deux dégustés avec un Champagne... Mais voici le homard gratiné, sauce corail à la vanille, purée de topinambour, pas tout à fait la recette d'Olivier Roellinger donnée par Pia mais pas loin...
NB testée sur l'une des deux queues de homard, la coriandre apporte une note exotique très agréable, mais
assurément pas avec le vin. homaredgratinecorailvanillepureetopi.jpgIngrédients
- 1 homard (entre 600 et 800 grammes)
- 1/2 bâton de vanille
- 100 grammes de crème liquide
- 20/25 grammes de beurre
- poivre blanc
pour la purée de topinambour
- 4 ou 5 topinambours
- 100 grammes de lait entier ou de crème
- sel, poivre
Préparation
Ebouillanter le homard 3 minutes dans l'eau bouillante salée ou mieux dans un bouillon parfumé.
Egoutter et laisser refroidir avant de trancher dans la longueur (au choix en gardant ou non la tête). Ôter l'intestin et la poche à gravier, surtout si vous gardez la tête. Récupérer le corail et la chair brune du homard, située dans la tête, mettre les oeufs de côté s'il y en a (j'ai aussi gardé les pinces pour un autre plat).
Pour la purée, blanchir les topinambours 5 minutes à l'eau bouillante salée et additionnée de bicarbonate.
Egoutter, remettre sur le feu avec du lait entier ou de la crème. MIxer, saler, poivrer réserver au chaud.
Pour la sauce, infuser un demi bâton de vanille dans 100 grammes de crème liquide au moins 30 minutes.
Mettre la chair brune dans une casserole, ajouter la crème vanillée, ajouter un peu de poivre mixer finement et remettre sur feu doux en laissant épaissir.
Mettre les queues de homard dans un plat allant au four badigeonné d'huile d'olive, arroser d'un filet d'huile d'olive, et d'un peu de beurre. Enfourner 8 minutes sous le grill, pas trop fort, en nappant de sauce en plusieurs fois.
Servir avec la purée de topinambour et si vous aimez, les oeufs de l'animal.

Partager cet article

Repost 0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 15:37

L'automne, froid et venteux quand le mistral souffle donne des envies de gâteau tiède aux pommes, surtout quand on en voit fleurir la blogosphère... J'ai craqué pour celui que Marielle nous a mis sous les yeux sur facebook, une recette de Beatrice Ojakangas tirée de "The Great Scandinavian Baking Book". trouvée chez Rosa, qui fleure bon les épices du Nord... Ce gâteau norvégien aux pommes est parfumé de vanille, cannelle cardamome, renferme des pommes et des amandes (et chez moi des noix de cajou aussi). Il est croustillant dessus et bien moelleux dedans.
NB j'ai doublé les quantités données par Rosa, en modifiant juste un peu les quantités d'épices, mais faites à votre goût !gateaunorvegienpommes.jpg

Ingrédients
- 2 oeufs
- 4 cuillères à soupe de lait
- 320 grammes de sucre (bio blond, ou mieux brun)
- 2 cuillères à café d'extrait de vanille pure
- 2 cuillères à café de poudre à lever
- 1/2 de cuillère à café de sel
- 1,5 cuillère à café de cannelle en poudre
- 1/2 cuillère à café de cardamome en poudre
- 320 grammes de farine
- 30 grammes d'amandes (la fin !) et 70 grammes de noix de cajou hachés, torréfiés
- 6 pommes (ici reine des reinettes mais vous pouvez utiliser d'autres variétés, idéalement un peu acidulées et juteuses)
Préparation
Mélanger tous les ingrédients ensemble et incorporer les pommes pelées et coupées en dés (j'en ai gardé presque une entière
Étaler la pâte dans un moule charnière tapissé de papier sulfurisé et beurré.
Enfourner environ 50-60 minutes à 180°C, jusqu'à ce que le gâteau soit bien doré. Laisser tiédir quelques minutes.
Ôter le pourtour du moule, puis enlever le fond du moule ainsi que le papier sulfurisé.
Déguster tiède avec de la crème fraîche pour les plus gourmand ou complètement refroidi.gateaunorvegienpommes2.jpg

Partager cet article

Repost 0
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 14:24

Bien vu, plutôt bien écrit, chouette musique et surtout, 100% des messages sont bons à mâcher et remâcher ! Plutôt, jubilatoire, non ?


Partager cet article

Repost 0
Published by Tiuscha - dans Zoom
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 07:41

Suite du menu festif de ce week-end autour d'un Puligny Montrachet, après les huîtres gratinées, j'avais réalisé des Saint Jacques snackées avec une émulsion de corail d'oursin et une purée de panais, un délice de recette, même si ce n'est pour moi pas le meilleur accord avec le vin (mais pas heurt, un voisinage assez consensuel...). J'en connais un qui s'est régalé !
Ingrédients

- 5/6 noix de Saint Jacques par personne
- beurre clarifié ou huile d'olive ou beurre de cacao
- sel, poivre blanc
pour la purée de panais
- 1 panais
- 1 demi verre de lait entier
- sel, poivre
pour l'émulsion au corail d'oursin
- le corail des Saint jacques
- 1 oursin
- 5 cl de vin blanc sec
- 5 cl de crème liquide
- lécithine de soja (facultatif)
- sel, poivre
Préparation
Cuire le panais coupé en dés avec le lait, saler, poivrer et mixer. Réserver au chaud.
Parer et nettoyer les Saint Jacques, sécher les noix sur papier absorbant.
Mettre le corail des Saint Jacques avec le vin dans une casserole à feux doux ; ajouter le corail et la crème hors du feu, saler, poivrer et mixer finement. Réserver au chaud et émulsionner au mixeur plongeant au moment.
Snacker les Saint Jacques, servir avec la purée de panais et l'émulsion au corail d'oursin. stjacquespureepanaiscremecorailoursin.jpg

Partager cet article

Repost 0

Article ? Recette ?